2 décembre 2022
  • Home
  • Contributions
  • « L’amour que porte Macky Sall pour la Casamance n’est plus à démontrer », selon les jeunes de BBY/ Ziguinchor

« L’amour que porte Macky Sall pour la Casamance n’est plus à démontrer », selon les jeunes de BBY/ Ziguinchor

By on 8 juillet 2022 0 20 Views

C’est en conférence de presse ce jeudi que  les jeunes de Benno Book Yaakaar/Ziguinchor ont alerté l’opinion nationale et internationale sur les sorties de Ousmane Sonko, maire de la ville de Ziguinchor. Pour Dame Beye et Cie,les propos tenus par  Ousmane Sonko à l’occasion de la présentation de condoléances à Bignona, sont inacceptables et intolérables et doivent être dénoncés par tous les Casamançais épris de paix et de stabilité sociale.

« La Casamance est par excellence une terre où règne le commun vouloir du vivre ensemble. En Casamance on ne reconnaît pas qui est Peulh, Diola, Mandingue, Baïnounk, Sérere ou autres.  Il n’y a qu’en Casamance qu’on retrouve des peulhs qui parlent mieux Diola que les Diolas eux-mêmes, des Diolas qui parlent mieux Mandingue que les Mandingues eux-mêmes, des Mandingues qui parlent mieux Peulh que les peulhs eux-mêmes et on en passe. C’est seulement aussi en Casamance et particulièrement à Ziguinchor que nous avons trois cimetières mixtes où se côtoient chrétiens et musulmans. Tout ceci n’est que la résultante des efforts de construction d’une nation unie et solidaire que nous ont légué nos aïeux. Des indépendances à nos jours, jamais un homme politique ne s’est évertué avec autant d’énergie pour saper cette unité nationale.

Les chef religieux interpellés 
Il est venu le moment pour nos chefs religieux et coutumiers, Imam Fansou Bodian, l’Imam ratib de Ziguinchor, le khalif de Médina Gounass, la famille chérifienne, l’évêque de Ziguinchor, le roi d’Oussouye, de se lever et de dire non à ces tentatives de déstabilisation de notre pays. Au même titre, le cercle des cadres de la Casamance, la plate-forme des femmes pour la Paix en Casamance, doivent s’ériger contre ces propos séparatistes et ethnicistes d’une cruauté inadmissible. La Casamance a déjà trop souffert d’un conflit fratricide et nous qui avons vécu les pires moments de cette crise, pendant que certains dormaient tranquillement entre Dakar et Thiès, ne souhaitons pas plonger à nouveau dans une série d’instabilité et surtout qui serait créée par un homme politique aux discours haineux. Nous ne devons pas accepter que les efforts fournis par le chef de l’Etat depuis 2012 pour instaurer une paix définitive en Casamance et qui nous valent cette accalmie saluée par tous les acteurs, soient détruit par qui que ce soit.
Nous invitons Ousmane à beaucoup plus de responsabilité, de maturité et au sens de la retenue. Aucune ambition politique ne doit valoir la peine de créer un sentiment de haine et de rancœur au sein de la population.

Les réalisations de Macky Sall en Casamance

C’est lui plutôt qui cherche à isoler la Casamance avec ses propos dangereux pour la cohésion nationale. L’amour que  porte le président Macky Sall pour la Casamance n’est plus à démontrer. S’il avait un problème avec la Casamance, le pont de la Sénégambie n’aurait jamais vu le jour, le pont de Marsassoum non plus, le fleuve Casamance n’aurait jamais été dragué, la boucle du boulouf n’aurait jamais été réalisée, la RN6 n’aurait jamais été achevé, la RN4 n’aurait pas été en cours de réhabilitation, l’hôpital de la paix ne serait jamais fonctionnel, l’hôpital régional de Sédhiou aurait jamais existé, le château d’eau de 3200 m3 ne serait jamais réalisé, la centrale électrique de boutoutene serait jamais réalisée, plus de 2000 villages qui vivaient dans l’obscurité ne seraient pas électrifiés, l’Agropole Sud ne serait jamais installé avec toutes ses opportunités d’emplois pour les jeunes et les femmes et tout le potentiel de développement économique de la Casamance que ce projet va engendrer. Bref, on ne pourra jamais énumérer ici tous les efforts consentis par le chef de l’Etat pour sortir la Casamance des difficultés qu’elle rencontrait. La Casamance, ce n’est pas seulement Ziguinchor. Elle s’étend de Gouloumbou à Diogué et partout sur ce terroir composé des régions de Kolda, Sédhiou et Ziguinchor, d’énormes efforts ont été et continus d’êtreconsentis pour soulager les populations. Que Dieu préserve le Sénégal des démons de la division.

Partager sur :
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.